Jogging: record battu au "Relais de l’Amitié" à Jurbise

Jurbise, relais de l'amitié, foulées, jogging, relais, samedi 24 mars 2013

[Record battu avec presque 500 relayeurs - E.CO]

Record battu, ce samedi 24 mars 2013 à Jurbise, où les “Relais de l’Amitié” ont séduit 474 foulées, soit 237 équipes de deux coureurs. Pourtant, la météo, même si elle n’était pas enneigée comme dans d’autres régions de Wallonie, n’était pas des plus engageantes pour mettre des joggeurs dans le vent. Mais la passion de la course à pied et de la convivialité ont réchauffé les muscles pour cette belle épreuve originale que sont les “Relais de l’Amitié”. Pour les absents, on rappellera qu’elle se déroulait en “duo” sur une dizaine de kilomètres, à couvrir individuellement lors des deux premiers “relais” et en équipe pour le dernier.

À ce petit jeu, les plus malins ont fait banco. Logan Liégeois, Carolo pur sucre et entre autres vainqueur du Challenge du Hainaut, dont font partie les “Relais” jurbisiens, en 2009, et son compère du jour, l’indétrônable Christian Nemeth, ont laissé les honneurs du premier passage à la paire Colmant-Quéquin avant de revenir au train sur le duo fuyard et de s’imposer sourire aux lèvres gercées.

“Nous avons couru très tactiquement ”, a indiqué Christian Nemeth, jadis médaillé de bronze avec l’équipe belge aux “Mondiaux” de semi-marathon remportées par les Kenyans de Paul Tergat. “La course a été plaisante. Nous nous sommes bien amusés.” L’athlète de Fontaine-L’Evêque continue à nourrir des projets au long cours, en Belgique et à l’étranger.

Colmant et Quéquin ont donc ainsi dû se contenter du premier accessit à bonne distance du duo gagnant et du troisième couple du jour,composé de Daniel Lelangue, une des chevilles ouvriéres de l’organisation, et Pierre Costa. Les fans de relais pédestres pourront y revenir le 5 avril 2013 (19h) à l’occasion du “Relais des Fraudeurs”, une innovation du challenge des “Belles du Haut-Pays”, qui se déroulera sur 9 km en duo à Erquennes (Honnelles), en équilibre sur la frontière franco-belge.

ERIC CORNU

Commentaires